banniere

Cabarete (République Dominicaine)

Aperçu

Cocotiers, sable clair, eau chaude, vent modéré mais régulier, vague assez facile et sur un reef à 800 mètres. Voila ce qui a fait de Cabarete un spot de renommée mondiale. Un endroit dont je suis tombé amoureux, il y a plus de dix ans. Dans ce petit village touristique qui longe une plage de 2 km, il souffle régulièrement un alizé renforcé par un thermique avec des conditions variées pour tous les niveaux.

Depuis quelques années la fréquentation baisse. Il n'y a maintenant que 4 club de planches dont 2 qui marchent bien. Même pour les kites j'ai l'impression qu'il y en a moins.
J'ajoute cette video pour donner envie à ceux qui n'y sont jamais allé.

Cabarete a bien changé depuis 10 ans. Les hôtels et autres complexes d’appartements ont fleuri, l’unique rue (en fait la route côtière) est soumise à un trafic incessant de moto taxi, 4x4, bus et camions. Tout se passe sur la plage, les bars le jour se transforment en restaurant le soir puis en lieu de fête la nuit.
Autre gros changement, l’arrivée des kites qui petit à petit prennent le pas sur la planche. Les zones de navigation sont bien séparées au bord avec une partie de la plage sous le vent qui est réservée au départ des kites. Par contre sur le reef ça devient un peu plus difficile où tout le monde se retrouve au meilleur endroit pour le surf.

Orientations idéales: Nord-Est

Avantages

Inconvénients

Condition: Nord-Est

La direction normale du vent pour Cabarete est Nord-Est. C’est la direction des alizés et du thermique. Le vent est alors side shore voire très légèrement on. De Janvier à Juillet, l’alizé varie entre force 3 et 5 mais le thermique ajoute une ou deux forces selon l’ensoleillement. Le matin, il n’y a pas beaucoup de vent. On peut commencer à naviguer vers 12h30 mais il faut s’attendre à changer de matos vers 13h30 où le vent prend des tours. C’est alors bon jusqu’à 17h si aucun nuage ne vient couper le thermique. A partir de 17h, ça commence à baisser mais progressivement et certains naviguent jusqu’à la tombée de la nuit.
A l’intérieur du lagon, c’est assez vite clapoteux, s’il y a de la houle ou si le vent dépasse les 20 nœuds.
A 800 mètres du bord, le reef s’étend sur la largeur de la baie avec peu de fond à l’ouest et de plus en plus vers l’est, jusqu’à une plaque de corail à fleur d’eau. S’il y a de la houle, cela déferle assez fort sur la gauche du reef, mais on peut presque toujours trouver un passage qui ne déferle pas en passant bien à droite. Les meilleures conditions pour le surf sont sur la gauche avec vagues plus puissantes et plus side.
Une fois les déferlantes passées, le plan d’eau est beaucoup plus lisse que le lagon avec quelques fois de la belle houle bien longue. Après quelques centaines de mètres l’eau devient brusquement très foncée. Il y a un tombant avec 1000 mètres de fond.
L’hiver de janvier à avril, le thermique est plus faible qu’en été. Avec mes 80 kg j’ai le plus souvent navigué en 5.4, 5.8 ou 6.2. On a aussi nettement plus de chance d’avoir de la houle qui arrive du nord et donc de bonnes conditions pour le surf.
Le mois de mai est normalement à éviter avec une mini période de pluie.
Juin-Juillet est la période la plus ventée. J’utilise alors le plus souvent 5.0 ou 5.4. En août c’est plus incertain et on est déjà dans la période des cyclones. En été la houle est beaucoup plus rare, mais dès que le vent souffle suffisamment fort il se lève rapidement 1 à 2 mètres de vague sur le reef. C’est mieux orienté pour le saut que pour le surf.
Il y a quelques règles à connaître pour savoir s’il y aura du vent l’après midi. Il faut de le vent ne soit pas trop nord. Si c’est le cas le thermique ne se lèvera pas. C’est assez frustrant car il fait généralement très beau dans ce cas avec 10 nœuds de vent mais ça ne monte pas.
Si vous apercevez un gros nuage vraiment noir qui surgit du sommet des montagnes juste derrière Cabarete préparez vous à rentrer. Attention le moteur ventilo est coupé et en moins de 20 minutes le vent tombe à 0. Dès les premiers signes de faiblesse rentrez, sinon c’est une bonne séance de natation. Quelque fois on a le droit à un orage, d’autre fois le nuage passe et le vent repart doucement s’il n’est pas trop tard dans l’après midi.
Un petit conseil pour mieux profiter des vagues du reef. Allez-y au tout début de l’après midi ou à la fin. Quand le vent vient de s’établir ou au contraire quand il commence à faiblir en s’éloignant du bord, il y a peu de clapot dans le lagon et les vagues qui déferlent sur le reef sont beaucoup plus glassies. Les résidents de Cabarete sont souvent les derniers à naviguer pour profiter de ces meilleures conditions. Certains sont tellement habitués et entraînés qu’ils rentrent systématiquement au ralenti avec leur flotteur immergés et de l’eau jusqu’au short.

Condition: Ouest

En cas de dépression qui passe sur la République Dominicaine (surtout l’hiver), on peut avoir du vent d’ouest. Le temps est alors couvert voire pluvieux. Au contraire des conditions normales le vent est présent le matin. Il faut naviguer avant midi. La plus part du temps le vent est assez on shore avec de grosses vagues et il devient impossible de passer le reef. Dans ces périodes de dépression on a un jour de vent maxi sur 3 ou 4 jours de temps couvert. Le seul avantage est que cela créé une houle de nord et qu’au moment où l’alizé d’Est revient, le reef offre des conditions de surf parfaites : side shore avec une vague qui pousse bien.

Accès

Position GPS: 19.750N 70.409O
L’aéroport de Puerto Plata est à 20 minutes de taxi de Cabarete. On y vient par Corsair depuis Paris, JetAir depuis Bruxelle ou Martinair depuis Amsterdam. On peut venir par Air France qui arrive à la Santo Domingo, puis prendre un taxi de nuit (5 heures de route) ou bien passer une nuit dans la capitale et prendre le bus CaribeTour, jusqu’à Sosua à 15 min de Cabarete.

Parking *****

Ce paragraphe est sans objet pour cette destination de vacances. On peut juste mentionner que ceux qui viennent avec leur matos peuvent laisser leur planches et voiles dans les club de location moyennant un forfait journalier. Les hôtels et appartements sur la plage offrent aussi des emplacements de stockage pour leurs clients.

Gréer ****

En cas de location, le matos est gréé, il n’y a plus qu’à choisir le bon gréement et d’effectuer ses propres réglages. Si après quelques bords vous vous apercevez qu’il vous manque 50 cm, vous échangez votre gréement, alors qu’avec votre propre matos je parie que vous auriez continué surtoilé ou sous toilé. En dehors des périodes de vacances scolaires, il y a largement assez de choix pour tout le monde.

Mise à l'eau ****

Pas de problème particulier sauf en cas de très grosses vagues l’hiver entraînant un shore break violent (surtout à marée haute). Le bord est relativement déventé depuis qu’il s’est construit des hôtels au vent du spot. On commence à prendre le vent régulier entre 100 et 200 mètres de la plage.

Sécurité ***

Le spot de Cabarete en lui-même est assez sécurisant. On peut juste mentionner le corail qui affleure sur la droite(est) du spot. Il y a 2 petites zones à éviter dans le lagon en face du club Mistral.

Il n’y a pas trop de courant sauf sur la gauche (ouest) du spot assez loin (500 m au moins) de la mise à l’eau pour les planches. A cet endroit le shore break est le plus gros et de biais. Il génère un fort courant au bord et des nageurs peu expérimentés s’y sont déjà noyés, les jours de grosse houle.
Les dangers viennent du nombre de planches et de kites qui fréquentent ce spot. Attention ce n’est pas plus encombré que wissant. Il y a juste un point chaud sur le reef à l’endroit ou le peek de la vague est le meilleur. Tout le monde voudrait bien partir en surf du même endroit. L’arrivée du kite n’a pas amélioré les choses avec un encombrement plus important pour le kite et des règles de priorité différentes dans la vague. En kite la priorité est au surf en planche la priorité est au saut. Normalement les planches ont toujours priorité sur les kite mais dans les faits, il ne faut pas trop y compter. Certains kite viennent aussi se mettre à l’eau dans la zone planche. Pour les planchistes il ne fait pas trop bon de perdre du terrain sous le vent et d’atterrir dans la zone kite. Enfin rien de dramatique, avec comme toujours quelques abrutis qui ne respectent rien (planchistes ou kites).

accueil - Copyright w-idf.fr 2006 - contact